Qui sommes-nous?
L’histoire de la Fondation
  • 2017

    Lauréat du Prix de la Fondation pour Genève : Michael Moller, Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève

    De nouveaux membres rejoignent le Cercle de donateurs de la Fondation pour Genève.

    Co-organisation avec l’Office des Nations Unies à Genève d’une journée Portes Ouvertes du Palais des Nations.

  • 2016

    La Fondation pour Genève célèbre ses 40 ans avec le Club suisse de la Presse. Elle produit à cette occasion un film d’animation sur son histoire et publie le 4ème cahier de l’Observatoire, série Impact sur le thème du « Vivre ensemble ».

    Lauréat du Prix de la Fondation pour Genève : Elisabeth Decrey-Warner, présidente de l’Appel de Genève

    Publication d’un livre mémoire et d’un album souvenir de l’aventure « Genève à la Rencontre des Suisses »

    Renforcement du soutien de la Fondation pour Genève au Perception Change Project de l’ONUG avec pour but insuffler un nouveau dynamisme dans l’information sur la Genève internationale en coordonnant l’effort des chargés de communications des différentes OI et en proposant des supports de communication conjoints qui viennent valoriser l’importante expertise des OI.

    L’ancien ambassadeur de Suisse Raymond Loretan succède à Luzius Wasescha à la tête de la présidence du Club diplomatique. Le Club prend son autonomie opérationnelle en s’installant à la Maison de la Paix et en se dotant de son propre secrétariat, dirigé désormais par son comité.

    Jean Keller rejoint le Conseil de la Fondation pour Genève.

  • 2015

    Tournée « Genève à la Rencontre des Suisses » : en l’espace de 70 jours, du 18 avril au 27 juin, Genève s’est présentée, le temps d’une journée, dans 43 villes suisses ainsi qu’à Vaduz au Liechtenstein.

    Avec sa participation à « Genève à la Rencontre » la Fondation Eduki prend un essor national.

  • 2014

    Lauréat du Prix de la Fondation pour Genève : Monsieur Didier Burkhalter, président de la Confédération suisse.

    Publication et diffusion du deuxième Cahier de l’Observatoire de la série Impact du secteur international sur Genève et l’Arc lémanique sur le thème “Logement et Mobilité”.

    A l’occasion du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération, Ivan Pictet propose d’organiser une tournée à travers toute la Suisse pour rappeler l’attachement de Genève à la Suisse et présenter à la population les contributions de Genève au rayonnement international et à la prospérité de la Suisse.

    Prise en main de la Fondation Eduki et soutien à son développement. La présidence est confiée à Martine Brunschwig Graf qui succède à Sébastien Ziegler.

    Soutien à l’organisation du 70ème anniversaire de l’ONU – Journée Portes ouvertes au Palais des Nations.

    Participation à la première réunion au Palais des Nations de plus 80 Thinks tanks sur le thème « Genève, centre de la gouvernance mondiale dite « soft ».

    Publication de l’ouvrage « Recettes pour la Paix, les droits et le bien-être » réalisé par le Perception Change Project du nouveau Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève Michael Moller.

  • 2013

    Lauréat du Prix de la Fondation pour Genève : Professeur Charles Bonnet, archéologue.

    Publication et diffusion du premier Cahier de l’Observatoire de la série Impact du secteur international sur Genève et l’Arc lémanique.

  • 2012

    Lauréat du Prix de la Fondation pour Genève : Ruth Dreifuss.

    Le Cercle des Conjoints change de nom et devient le Cercle international de Genève. Il s’ouvre aux femmes actives professionnellement et de nouvelles activités sont proposées, dont des sorties en couple.

    L’Ambassadeur Luzius Wasescha prend la présidence du Club diplomatique de Genève et succède à l’Ambassadeur François Nordmann.

  • 2011

    Lauréat du Prix de la Fondation pour Genève : le professeur Denis Duboule, généticien.

    Levée de fonds pour la Fondation pour Genève auprès d’un large éventail de personnalités et d’entreprises de l’Arc lémanique.

    Lancement d’une étude d’impact du secteur international en partenariat avec les Universités de Genève et de Lausanne, l’Institut des hautes études internationales et l’EPFL.

    Organisation d’une table ronde : Genève et la gouvernance mondiale à l’ambassade suisse de Washington.

    Partenariat avec le magazine The Global autour de la promotion de la coopération internationale à Genève.

    Partenariat avec l’Université de Genève autour de l’organisation de conférences publiques avec des personnalités de renom de la Genève internationale.

    Partenariat avec le WEF : deuxième rencontre dite “multistakehoder”.

    Cercle des Conjoints : la Fondation accepte de transformer cette activité en une association indépendante.

  • 2010

    Lauréat du prix de la Fondation pour Genève: le professeur Jean Starobinski avec une cérémonie pour la première fois ouverte au public au Victoria Hall.

    Publication de Territoires d’affluence, un recueil de points de vue d’éminentes personnalités sur la métropole lémanique.

    Publication et diffusion du quatrième Cahier de l’Observatoire: Soft institutions.

    Le Club diplomatique de Genève compte 400 membres actifs et une vingtaine d’événements.

    Florence Notter prend la présidence du Cercle des Conjoints. De nouveaux membres succèdent aux fondatrices pour animer les différents groupes d’activités.

    Bourses d’échanges linguistiques du Réseau d’accueil: plus de 800 participants réguliers.

    Participation à l’organisation d’un week-end portes ouvertes de la Genève internationale sur les thèmes de l’environnement et de la paix.

    Participation à l’organisation des Rendez-vous mondiaux de Genève avec la célèbre environnementaliste Jane Goodall, puis avec le directeur général du FMI Dominique Strauss-Khan et le directeur général de l’OMC Pascal Lamy.

    Soutien au congrès mondial du journalisme d’investigation.

  • 2009

    Lauréat du Prix de la Fondation pour Genève : Philippe Chappuis (Zep).

    Publication et diffusion du troisième Cahier de l’Observatoire : Responsabilité sociétale.

    Participation à la campagne de sensibilisation en faveur de l’Organisation mondiale du commerce et de l’extension de son bâtiment.

    Aide à la création de l’association AGIR (Action pour la Genève internationale et son rayonnement) composé de jeunes bénévoles dynamiques avec pour but d’organiser régulièrement des actions de sensibilisation auprès de la population locale.

    Soutien à l’organisation d’un Rendez-vous mondial avec l’ancien président de l’Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev sur le thème : “Relancer le désarmement nucléaire”.

    Nouvelle composition du Conseil de Fondation : Ivan Pictet prend la présidence de la Fondation pour Genève, Guillaume Pictet celle de l’Observatoire et Nicolas Peyrot celle de l’Association des Amis. Deux nouveaux membres entrent au Conseil : François Nordmann en sa qualité de président du Club diplomatique de Genève et Véronique Rochette qui succède à Daisy Pictet, à la présidence du Cercle des Conjoints. Diane Zoelly, présidente du Réseau d’accuell et Costin van Berchem, président du Fonds Georges-Junod renouvelle leur mandat.

    Avec l’arrivée de l’Ambassadeur Christian Dunant à la direction du CAGI, le programme pour nouveaux arrivants, animé par le Réseau d’accueil, prend un nouvel essor.

  • 2008

    Publication et diffusion du deuxième Cahier de l’Observatoire : Multistakeholders.

    Le Cercle Genevois – Conjoints de Diplomates fusionne avec les Multi.Rencontres et s’appelle désormais, Cercle des Conjoints. Il s’adresse aux conjoints de diplomates et des directeurs généraux de sociétés multinationales.

    Soutien au lancement de l’émission Geopolitis et de son site Internet.

    La Fondation pour Genève donne un nouveau départ, sous son égide et avec le patronage des Autorités et de l’Office des Nations Unies à Genève, au Club diplomatique de Genève. L’ancien conseiller d’Etat Carlo Lamprecht est élu à la présidence. Un premier événement est organisé au CERN suivi deux mois plus tard d’un dîner avec le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon.

    Soutien à l’organisation au Palais des Nations des Rendez-vous mondiaux de Genève avec le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon (les objectifs du millénaire sont-ils voués à l’échec ?), puis avec les lauréats du Prix nobel Shirin Sbadi et Wole Soyinka (les Droits de l’Homme sont-ils universels ?).

  • 2007

    Le Prix de la Fondation est remis au Professeur Olivier Fatio, fondateur et président du Musée international de la Réforme.

    Publication et diffusion du premier Cahier de l’Observatoire : Soft Gouvernance, dédié aux changements de paradigmes dans la gouvernance mondiale.

    Organisation d’une conférence à Zürich en partenariat avec l’Hebdo sur le thème “Genève, capitale mondiale de la soft gouvernance”.

    Le groupe Multi.Rencontres compte une centaine de participantes issues du secteur international privé.

    La Fondation pour Genève invite une trentaine de dirigeants de sociétés multinationales à réfléchir ensemble à leurs besoins en terme d’accueil et de conditions-cadres.

    La Fondation pour Genève participe à la création de l’Association World Microfinance Forum Geneva.

  • 2006

    Le Prix de la Fondation est remis au Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan.

    Animation d’un groupe de travail sur l’évolution de la gouvernance mondiale et ses enjeux pour l’Arc lémanique.

    Participation au lancement par Mandat International et le Département de l’instruction publique du programme Eduki sur la Genève internationale pour les élèves du Cycle d’orientation et du secondaire.

    Transfert du programme pour nouveaux arrivants internationaux, animé par le Réseau d’accueil au CAGI.

  • 2004

    Le Prix de la Fondation est remis à l’astrophysicien, Michel Mayor.

    Partenariat avec l’Office des Nations Unies à Genève autour du 60ème anniversaire des Nations Unies.

    Lancement depuis Genève, en partenariat avec Roll Back Malaria et le Fonds global, d’une campagne de sensibilisation mondiale pour lutter contre le paludisme.

    Co-organisation, à l’occasion de l’Année internationale du microcrédit, d’une conférence internationale autour de la question de la finance inclusive.

    Sous la présidence de Daisy Pictet, le Cercle genevois-Conjoints de diplomates a plus de 350 membres.

  • 2004

    Le Prix est remis à l’OMCT et l’APT en hommage à Jean-Jacques Gautier.

    Participation au 50ème anniversaire du CERN.

  • 2003

    Lancement par Françoise Demole et Pierrette Waldvogel du groupe « Multi.Rencontres », destiné aux épouses des dirigeants de sociétés multinationales.

    Lancement de l’organisation de la Fête de l’Escalade annuelle pour les internationaux à La Pastorale.

    Organisation d’une série de tables rondes réunissant experts de l’Organisation mondaile de la santé et médecins genevois.

    Soutien à la création de la Fondation du Festival International Médias Nord-Sud.

  • 2002

    Le Prix de la Fondation est remis au Professeur Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du World Economic Forum.

    Les activités du Réseau d’accueil sont consolidées en un programme pour nouveaux arrivants de la Genève internationale.

    Participation à la campagne de sensibilisation en faveur de la Suisse à l’ONU.

    Changement de présidence : Guillaume Pictet succède à Ivan Pictet, qui prend la présidence de l’Association des Amis.

  • 2001

    Le Prix de la Fondation est remis au directeur général de l’Aéroport international de Genève, Jean-Pierre Jobin.

    Co-organisation avec l’Office des Nations Unies à Genève d’un week-end portes ouvertes au Palais des Nations.

    Co-organisation avec l’Université de Genève de deux soirées autour de la thématique: “Qu’est-ce que la Paix juste ?”

    Publication avec le Conseil économique et social, d’une étude sur les besoins en qualifications et compétences dans le secteur international et participation à l’organisation du “Forum Vision 3 – formation – orientation – emploi”.

  • 2000

    Le Prix de la Fondation est décerné à Jean Paul et Monique Barbier-Mueller, collectionneurs d’art.

    Coordination du programme culturel de Geneva 2000 (suivi du Sommet mondial sur le développement social). 50’000 Genevois participent aux manifestations.

    Elaboration pour les autorités cantonales de Genève d’un concept pour le domaine de La Pastorale, centre d’excellence pour l’accueil et la promotion de la Genève internationale.

    Partenariat avec le GIMUN, une association d’étudiants d’IUHEID qui organise annuellement une simulation de l’Assemblée générale des Nations Unies ouverte à la participation d’étudiants venant du monde entier.

    Co-organisation avec le PNUE de la Journée mondiale de l’environnement.

  • 1999

    La Fondation pour Genève décerne son Prix au CERN.

    Analyse sur le thème : Genève a-t-elle encore les moyens de sa vocation internationale ? Les conclusions de cette étude relèvent la nécessité de développer des infrastructures.

    Participation à l’accueil du Segment de haut niveau de l’ECOSOC.

    Organisation de conférences pour les élèves du secondaire à l’occasion du 50ème anniversaire des Conventions de Genève.

    Soutien à l’accueil de Telecom et organisation à l’Ecole d’Ingénieurs de Genève d’une conférence sur le sujet à l’attention des élèves.

    Lancement aux côtés de la Mission suisse et du Grand Conseil d’une rencontre annuelle entre députés et internationaux.

    Création par Daisy Pictet et Christiane Steck du Cercle Genevois-Conjoints de Diplomates. Soixante Genevoises se mobilisent pour l’accueil des conjoints de diplomates.

    Constitution par Diane Zoelly d’un groupe de bénévoles (le Réseau d’accueil) chargé de développer diverses activités en faveur d’une meilleure intégration des nouveaux arrivants de la Genève internationale: lancement, entre autres, de la Welcome Line et de la Bourse d’échanges linguistiques.

  • 1998

    Le Prix de la Fondation est remis à Rodolphe Huser, directeur général d’Orgexpo- Palexpo à Genève.

    A l‘échéance de son mandat statutaire, “Un Avenir pour Genève” fusionne avec la Fondation pour Genève. Une nouvelle équipe, sous la présidence d’Ivan Pictet, assure la relève au sein du Conseil de Fondation. Il est dès lors composé, outre le président, de trois membres: Costin van Berchem , Françoise Demole et Pierrette Waldvogel ainsi que de trois représentants d’Un Avenir pour Genève: Arthur Dunkel, Yves Oltramare et Jean Vodoz. Ils sont rejoints quelques mois plus tard par Françoise Buffat, Nicolas Peyrot, Christiane Steck et Diane Zoelly. Tatjana Darany est nommée secrétaire générale de la Fondation pour Genève. Steve Bernard prend la direction du Centre d’accueil-Genève internationale (CAGI).

    Poursuite sous l’égide de la Fondation pour Genève, la démarche de sensibilisation “Genève Demain” se termine par l’organisation au Palais des Nations du colloque “Construisons ensemble la Genève de Demain”. Deux cent personnes mobilisées dans le cadre de “Genève Demain” y participent et s’accordent sur une série d’actions à mettre en oeuvre dès 1999 pour développer les conditions-cadres de la Genève internationale.

    Participation au 50ème anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme.

  • 1997

    Le Prix de la Fondation est remis à Sadako Ogata, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

    Un Avenir pour Genève lance “Genève demain”, une démarche de sensibilisation à la Genève internationale menée auprès de l’ensemble des secteurs d’activités concernés par l’accueil.

  • 1995

    Lauréat du Prix de la Fondation : le banquier et mécène Yves Oltramare.

  • 1994

    Yves Oltramare et Ivan Pictet créent la Fondation “Un Avenir pour Genève” et confient sa présidence à Arthur Dunkel, ancien directeur général du GATT. Une nouvelle ère est née, celle du partenariat public-privé en faveur de la Genève internationale.

    En parallèle, ils constituent l’Association des Amis afin de subvenir aux besoins financiers d’Un Avenir pour Genève. Yves Oltramare en assume la présidence.

  • 1992

    Le Prix de la Fondation est remis à Hugues Gall, directeur général du Grand Théâtre de Genève.

    Ivan Pictet, alors président de la Chambre de Commerce et d’Industrie et des services de Genève, lance en plein marasme économique, l’opération “Genève gagne”. Plus de 300 manifestations sont organisées pour valoriser les différents secteurs économiques, sociaux, culturels et de favoriser le développement entre eux de nouvelles synergies.

  • 1990

    La Fondation pour Genève décerne son Prix à Francis Blanchard, directeur général de l’Organisation internationale du Travail et à Marie-Claire Blanchard, présidente du Comité international de solidarité aux œuvres genevoises

  • 1988

    Dominique Micheli prend la présidence de la Fondation pour Genève.

  • 1986

    Georges Junod lègue sa fortune à la Fondation pour Genève, avec pour but particulier la constitution d’un fonds d’aide pour les personnes âgées dans le besoin et de sélectionner chaque année les institutions qui en bénéficient. Le Fonds Georges-Junod est créé.

  • 1985

    Le Prix de la Fondation est remis au Concours International d’Exécution Musicale.

  • 1982

    Lauréats du Prix de la Fondation pour Genève : les anciens conseillers fédéraux Max Petitpierre, Friedrich T. Wahlen, Willy Spühler et Pierre Graber, chefs du Département fédéral des affaires étrangères.

  • 1981

    Elargissement du Conseil de Fondation : Pierre Keller et Georges-Henri Martin rejoignent les membres fondateurs.

  • 1978

    Création du Prix de la Fondation pour Genève. Le premier lauréat est le directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève Vittorio Winspeare-Giucciardi.

  • 1976

    Création de la Fondation pour Genève par ses membres fondateurs, Marcel A. Naville, président, Jean-Flavien Lalive, Robert Vieux, Pierre Siclounoff et Jean Babel.

    Leur but: promouvoir le rayonnement de Genève, tant en Suisse qu‘à l‘étranger. L’idée est dans l’air du temps, puisque en parallèle Yves Oltramare, banquier, développe avec des amis une série de réflexions sur l’avenir de Genève.

“Pour une Genève rayonnante”
publié à l’occasion des 30 ans de la Fondation pour Genève